Libération

by Vintrü

supported by
Jurawolf
Jurawolf thumbnail
Jurawolf Les projets de black metal underground en Suisse Romande sont rares, d'autant plus les projets francophones... Et celui-ci est excellent! J'achète l'album. Favorite track: Conception.
/
  • Streaming + Download

    Includes high-quality download in MP3, FLAC and more. Paying supporters also get unlimited streaming via the free Bandcamp app.

      name your price

     

1.
03:39
2.
03:51
3.
04:29
4.
03:43
5.
03:53
6.
05:50

about

Written and recorded between June 2015 and May 2016 in Gland, Switzerland.

credits

released October 3, 2016

PYO: Everything

tags

license

all rights reserved

about

Vintrü Gland, Switzerland

Vintrü is a one-man black metal band from Gland, Switzerland.

contact / help

Contact Vintrü

Streaming and
Download help

Track Name: Conception
Du venin de son créateur il a germé,
Un amas de chair et de sang prisonnier,
Enfermé des mois durant dans l'obscurité.

Séduite par des promesses et de faux espoirs,
Imbibée au poison vert, ses poumons enfumés,
Elle délaissa ses tourments et invita l'étranger.

De cette union nocturne factice et imbibée,
Sous un ciel tourmenté, sombre et rageur,
Faible, elle s'est laissée approcher.

Du vide cosmique, il a été créé,
De l'absurdité des étoiles abandonné,
De ce gouffre abyssal il a rampé,
Sans rien avoir demandé, il est né.
Track Name: Ascension
De l'éternelle obscurité jaillit la lumière,
Sous l'éblouissement les carnations entourantes,
Les futurs corrompeurs de son existence.

Disciple de la dictature du désintéressé,
Prisonnier de sa liberté d'agir et de penser,
Esclave des attentes d'un maître mal-aimé.

Une précoce destruction sans témoin,
Un pervers désir malin de faire le bien,
Géniteur inévitable d'une éphémère monstruosité.
Track Name: Romantisme
Incompris et délaissé par ses proches,
Avide de solitude,
le regard perché vers les cieux, Une étroite liaison céleste,
Au sommet de la montagne, un à un avec le ciel,
Où le futile combat du meilleur n'a lieu d'être,

Une nature qui ne juge point, honorable et juste,
Qui ôtera son masque et punira le traître,
Au panthéon du culte des éléments,
Avec la constellation céleste comme seul auditoire.

Empli de blanc, le ciel pleura,
froid et déterminé, le blizzard se leva,
Ne laissant place qu'au murmurement des êtres en désolation.

Au bout de l'univers, aveuglé et glacé, défiant le tonnerre,
Un sombre château sur la plus haute colline, une aura de ténèbres,
Purification par la glace, la blanche apocalypse.
Track Name: Déception
De l'obscurité lointaine jaillit une silhouette,
De l'ébriété une conquête pleine de promesses,
D'une fausse réalité un amas d'ambitions futiles,
D'une finalité étriquée, absurde et sans lendemain.

Un dévouement éternel aux arts sombres,
Un échappatoire vers les cieux les plus veligineux,
Mutilé par une création avide d'absurde ascension,
Une âme damnée jugée à l'abnégation.

Des proliférations bienfaisantes laissées à la ruine,
Une diurne ardeur devenue lassitude exécrante,
Un apitoiement sans aboutissement des démiurges,
Abattant le vertueux pour combler le vulgaire.

Des promesses vides ne laissant place qu'à la ruine,
Des âmes vidées de leur essence, des corps autoflagellés,
Une nonchalante annihilation de la chair,
Une carcasse inéluctablement dévorée de l'intérieur.
Track Name: Maladie
Un aveugle dévouement à la complétude,
L'inquisition de l'achèvement d'une existence,
Sous l'appât de l'obscurantisme de l'aîné.

Sous les éclairs, de longues nuits solitaires,
Avec l'eau noire pour seul combustible,
Et l'ivresse comme seul compagnon.

Prisonnier d'un cercle vicieux sans fin,
Une souffrance charnelle de tous les instants,
L'anéantissement imminent de ses fonctions,
Laissant place au repli et à la honte,
La destituante détresse invitant la noire faucheuse.
Track Name: Libération
Des années durant il a observé,
Un monde aveuglé par sa propre vanité,
Régi par des arrêtés emplis de stupidité,
Une creuse absurdité devenue monnaie commune,
Où l'un trompera spontanément l'autre,
Pour échoir à ses propres vains accomplissements.

Un repli échappatoire de tous les instants,
Des sons d'un autre monde de feu et de sang,
Un dévouement aveugle à la sombre passion,
Vidé et ignorant son corps et son essence,
Invitant les rampantes impuretés de son existence,
Au cosmos, à la vie, à la mort.